John Libbey Eurotext

Mon panier ( 0 )

Bulletin du Cancer

Facteurs pronostiques et prédictifs de réponse des tumeurs épithéliales malignes de l’ovaire Volume 96, numéro 4, avril 2009

Auteurs
Comité de gynécologie, Institut Gustave-Roussy, 39, rue Camille-Desmoulins, 94800 Villejuif, France
  • Mots-clés : cancer de l’ovaire, facteur pronostique, facteur prédictif, réponse au traitement
  • DOI : 10.1684/bdc.2008.0782
  • Page(s) : 425-37
  • Année de parution : 2009

Les tumeurs épithéliales malignes de l’ovaire sont globalement des tumeurs de mauvais pronostic. Cependant, durée de survie et réponse au traitement sont variables selon les patientes. La détermination de facteurs pronostiques permet d’adapter la prise en charge thérapeutique pour chaque malade et est nécessaire à l’élaboration et l’interprétation des protocoles de recherche thérapeutique. De nombreux marqueurs pronostiques liés à la tumeur, aux patientes ou encore aux traitements, ont été décrits. Les plus validés sont le volume du reliquat tumoral après l’exérèse chirurgicale initiale, le stade d’extension selon la classification de la Fédération internationale des gynécologues obstétriciens (FIGO), le type histologique et le grade de différenciation de la tumeur. La mise à disposition de nouvelles technologies appliquées à la biologie permet également d’envisager, à moyen terme, de nouveaux profils pronostiques s’appuyant sur les caractéristiques génétiques et/ou protéomiques de la tumeur. L’avenir repose également sur la détermination de facteurs prédictifs de réponse au traitement, mais force est de constater, qu’à ce jour, sur les 100 dernières publications testant de nouveaux facteurs (p53, HER2, Topo-2-α, BRCA…), aucune n’a modifié nos pratiques cliniques.