John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Épidémiologie, prévention, dépistage et diagnostic du carcinome hépatocellulaire Volume 96, numéro 1, janvier 2009

Auteurs
Service dd’hépato-gastro-entérologie, hôpital Jean-Verdier, APHP, université Paris-XIII, 93143 Bondy cedex, France, Inserm U708, hôpital de La Pitié-Salpêtrière, université Paris-VI, 47, boulevard de l’Hôpital, 75651 Paris cedex 13, France, Service d’anatomie pathologique, hôpital Beaujon, APHP, université Paris-VII, 100, boulevard Général-Leclerc, 92110 Clichy cedex, France, Service d’hépatologie, hôpital Beaujon, APHP, université Paris-VII, 100, boulevard Général-Leclerc, 92110 Clichy cedex, France, Centre international de recherche sur le cancer, 50, cours Albert-Thomas, 69008 Lyon, France, Service de radiologie, hôpital universitaire Saint-Luc, université catholique de Louvain, 1200 Bruxelles, Belgique
  • Mots-clés : carcinome hépatocellulaire, cirrhose, épidémiologie, prévention, dépistage, diagnostic
  • DOI : 10.1684/bdc.2009.0791
  • Page(s) : 35-43
  • Année de parution : 2009

Le carcinome hépatocellulaire (CHC) est la plus fréquente des tumeurs malignes primitives du foie et survient le plus souvent chez un patient atteint de cirrhose. Ce travail, élaboré dans le cadre d’un appel d’offres national, avait pour objectif de faire le point sur l’épidémiologie du CHC en France et la prévention, le dépistage et le diagnostic chez les patients atteints de maladie chronique du foie. Six thématiques de recherche ont été considérées comme prioritaires : 1) l’amélioration de la connaissance épidémiologique du CHC en France ; 2) l’épidémiologie du CHC sur foie sain et l’identification des facteurs prédictifs ; 3) la mise au point de traitements prévenant la survenue du cancer chez les patients atteints de cirrhose ; 4) la connaissance des facteurs prédictifs de survenue du CHC chez les patients atteints de cirrhose ; 5) le diagnostic des nodules de moins de 2 cm de diamètre chez les patients atteints de cirrhose ; 6) l’analyse des circuits de prise en charge médicale des malades atteints de cirrhose afin d’identifier les raisons d’un diagnostic et d’un traitement du cancer encore souvent trop tardifs.