John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Échanges d’informations médicales dans la prise en charge des patientes atteintes d’un cancer du sein : perceptions et attentes des médecins traitants de ville et des spécialistes hospitaliers Volume 93, numéro 2, Février 2006

Auteurs
Département d’information médicale des Hospices Civils de Lyon, 162, avenue Lacassagne, 69424 Lyon Cedex 03, Service d’oncologie radiothérapie, Centre hospitalier Lyon-Sud, Chemin du Grand-Revoyet, 69310 Pierre-Bénite, Service de radiothérapie, Clinique Jeanne d’Arc, 38 cours Albert-Thomas, 69008 Lyon, Université Claude Bernard Lyon 1, UFR de médecine Lyon RTH Laënnec, rue Guillaume-Paradin, 69372 Lyon Cedex 08, EA3738 Ciblage thérapeutique en cancérologie, UFR de médecine Lyon-Sud, Chemin du Grand-Revoyet, 69310 Pierre-Bénite
  • Mots-clés : communication, relation ville-hôpital, médecin, cancer du sein, dossier partagé
  • Page(s) : 223-31
  • Année de parution : 2006

La dimension multidisciplinaire qu’impose la prise en charge des femmes atteintes d’un cancer du sein soulève des difficultés de communication entre les médecins de ville et les médecins hospitaliers. L’objectif de ce travail était de connaître les besoins et attentes des médecins généralistes et gynécologues libéraux d’une part et des médecins hospitaliers d’autre part, en matière d’échange d’informations dans la prise en charge des patientes atteintes d’un cancer du sein. Il s’agit d’une étude descriptive menée auprès de 225 médecins généralistes, 216 gynécologues libéraux et 233 spécialistes hospitaliers de la région Rhône-Alpes. Le taux de participation était respectivement de 68 % (153), 64 % (139) et 42 % (99). Cette étude a montré que la fréquence d’envois de documents (comptes rendus, courriers) ou des appels téléphoniques était perçue différemment selon la spécialité. Malgré un partenariat ressenti fortement, une volonté de changement était relevée, avec notamment le souhait d’une plus grande implication dans la prise en charge et le souhait de recevoir de nombreuses informations concernant les patientes. Les médecins de ville attendaient principalement le stade de la maladie de la patiente, ses données pronostiques et son niveau d’information. Les médecins spécialistes hospitaliers attendaient des informations sur les problèmes psychologiques ou les pathologies associées. Dans l’attente de la généralisation d’un dossier médical partagé électronique, l’expérimentation d’un dossier médical papier confié aux patientes pourrait permettre de répondre à ces attentes.