John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Détermination du répertoire des gènes cibles et du mode d’action du récepteur de l’œstrogène par la génomique fonctionnelle Volume 93, numéro 9, Septembre 2006

Auteurs
Groupe de recherches en oncologie moléculaire, Centre universitaire de santé McGill, 687, avenue des Pins Ouest, Montréal (Québec) Canada
  • Mots-clés : cancer, récepteur nucléaire, transcription, génomique fonctionnelle, biopuce à ADN
  • Page(s) : 883-7
  • Année de parution : 2006

L’œstradiol est un puissant facteur de croissance des cellules du cancer du sein et l’inhibition de son activité est un traitement reconnu pour cette maladie. Son action est transmise principalement par un récepteur nucléaire (REα) qui reconnaît des sites spécifiques dans le génome et régule la transcription des gènes avoisinants. La détermination du répertoire des gènes régulés par l’œstradiol est considérée comme une étape essentielle de notre compréhension des fonctions biologiques de l’hormone et des mécanismes moléculaires par lesquels REα contrôle l’expression génique. La technologie combinant l’immunoprécipitation de fragments d’ADN génomique et l’hybridation de puces à ADN permet maintenant la localisation rapide des sites de liaison de facteurs de transcription pour tout le génome. L’utilisation récente de cette technologie a non seulement mené à l’identification de nombreux gènes cibles du REα dans les cellules du cancer du sein, mais a aussi révélé que le récepteur a besoin de la présence d’un autre facteur de transcription, connu sous le nom de FOXA1, pour activer une fraction précise de ses gènes. Ces études ont donc démontré que des facteurs comme FOXA1 peuvent être utilisés pour compartimenter la réponse hormonale, ce qui suggère de nouvelles pistes pour cibler de façon plus précise l’action des récepteurs nucléaires dans la prévention et le traitement des cancers hormonodépendants.