John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Cancer et grossesse : le point de vue de l'obstétricien Volume 89, numéro 9, Septembre 2002

Auteurs
Service de gynécologie, d'obstétrique et de biologie de la reproduction, Hôpital Tenon, 4, rue de la Chine, 75020 Paris.

La survenue d'un cancer au cours d'une grossesse représente un événement difficile pour les oncologues, les gynécologues-obstétriciens et les parents. De nombreuses procédures diagnostiques et thérapeutiques habituellement proposées sont en effet inapplicables. Certaines thérapeutiques, considérées comme des based evidence medecine ne peuvent être proposées qu'au prix du sacrifice de la grossesse ou au risque de complications fœtales graves, cela pouvant conduire à des délais de prise en charge maternelle inacceptables sur le plan carcinologique. En l'absence de données basées sur des études randomisées ou des cohortes d'effectif important, il existe peu de certitudes quant à la prise en charge optimale de ces différentes situations. L'incidence de l'association cancer et grossesse est estimée à environ 1/1 000, avec essentiellement des cancers gynécologiques (col utérin, sein, ovaire), des lymphomes, des mélanomes, des tumeurs cérébrales et des leucémies. L'obstétricien a dans ces situations un rôle, en lien avec l'oncologue, dans les choix des stratégies diagnostiques et thérapeutiques les plus adaptées, en délivrant une information complète aux parents. Par ailleurs, l'amélioration des taux de guérison et l'existence de traitements conservateurs des tumeurs des femmes jeunes permettent d'envisager la possibilité d'une grossesse après cancer. Le délai entre la guérison et la survenue d'une grossesse doit être soigneusement évalué par une équipe pluridisciplinaire, associant oncologues et gynécologues-obstétriciens. Chimiothérapie, radiothérapie pelvienne et chirurgie gynécologique peuvent avoir un impact, non seulement sur la fertilité, mais aussi sur le déroulement de la grossesse (augmentation du taux de fausses couches spontanées, risque d'accouchement prématuré...), nécessitant de la part de l'obstétricien une prise en charge adaptée.