John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Cancer du sein et grossesse : modalités de décision et point de vue de la mère Volume 89, numéro 9, Septembre 2002

Auteurs
Centre de procréation médicale assistée, Hôpital de la Conception, 147, bd Baille 13385 Marseille Cedex 5.

En cas de cancer du sein, les modifications des décisions thérapeutiques liées au problème de la grossesse peuvent être analysées à partir de trois questions. 1) Pourquoi une décision a-t-elle été prise ? Le modèle dominant est celui de l'utilité attendue. Cette méthode, centrée sur les objectifs, nécessite une agrégation des différentes composantes du devenir médical et humain. La valeur accordée à chaque alternative par les personnes possède une grande variabilité interindividuelle. Il faut donc s'attendre à une prédictibilité très faible concernant les choix qui seraient effectués. Par ailleurs, on peut penser que le désir d'enfant chez une femme traitée pour un cancer du sein comportera toutes les composantes classiques du désir d'enfant mais, en outre, un désir d'affirmation d'une féminité intacte. 2) Qui prend la décision ? Dans cette perspective, le modèle dominant devient celui de l'autonomie. La seule bonne décision est la décision que prend la personne légitime pour le faire, en l'occurrence la femme/mère. 3) Comment la décision est-elle prise ? Face à des situations où le devenir est complexe, une solution alternative est celle du processus et non plus celle des acteurs ou de la finalité. Une bonne option devient une option qui est retenue lors d'une réunion de concertation pluridisciplinaire et l'analyse du cas plus que les règles générales peut aider aux décisions. La question posée n'est pas seulement la question des modalités de choix mais aussi celle de la relation médecin(s)-patient rendue complexe par les nombreuses incertitudes et par le fait qu'une des deux dimensions du problème, la maternité, ne relève pas du monde biomédical mais concerne un champ beaucoup plus vaste.