John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Cancer de la prostate hormono-indépendant et récepteurs des androgènes : les avancées en génétique moléculaire Volume 86, numéro 7-8, Numéro double 7 - 8, Juillet - Août 1999

Auteurs
Inserm U. 439, Pathologie moléculaire des récepteurs nucléaires, 70, rue de Navacelles, 34090 Montpellier.
  • Mots-clés : cancer de prostate, androgéno-indépendance, facteurs de croissance, HER-2/neu.
  • Page(s) : 618-21
  • Année de parution : 1999

Le cancer de la prostate (KP) est une tumeur androgéno-dépendante qui progresse plus ou moins rapidement, au décours du traitement par les anti-androgènes, vers un stade d’hormono-indépendance : il est apparu que la signalisation du récepteur des androgènes devenait androgéno-indépendante. Quatre mécanismes ont été évoqués pour rendre compte de ce phénomène : une hyperexpression du récepteur des androgènes, une mutation de ce récepteur, un recrutement excessif de co-activateurs transcriptionnels et, enfin, une interaction avec d’autres voies de signalisation du récepteur des androgènes. Le travail de l’équipe de Charles Sawyers rapporte assez élégamment qu’un récepteur tyrosine kinase, Her-2/neu contribue significativement à l’activation transcriptionnelle du récepteur des androgènes dans les cellules de cancer de prostate hormono-indépendant. Ces données laissent entrevoir des applications thérapeutiques prometteuses.