John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Baisse de l’incidence des cancers du sein en 2005 et 2006 en France : un phénomène paradoxal Volume 95, numéro 1, janvier 2008

Auteurs
CNAMTS (Caisse nationale d’assurance-maladie des travailleurs salariés), 50, avenue du Pr André-Lemierre, 75986 Paris Cedex 20, Arcades (Association pour la recherche et le dépistage des cancers du sein, du col de l’utérus et des cancers colorectaux), hôpital de la Timone, rue Saint-Pierre, Bât F, 13005 Marseille
  • Mots-clés : cancer, sein, incidence, dépistage, traitement hormonal, France
  • DOI : 10.1684/bdc.2008.0556
  • Page(s) : 11-5
  • Année de parution : 2008

L’objectif est de mesurer l’évolution du taux d’incidence du cancer du sein entre 2000 et 2006 et d’analyser les variations simultanées du dépistage mammographique et des traitements hormonaux de la ménopause (THM). Les incidences ont été calculées à partir des affections de longue durée attribuées aux patients du régime général d’assurance-maladie pour cancer du sein. Les évolutions des THM et des dépistages ont été mesurées respectivement à partir des bases de données de l’assurance-maladie et des évaluations du programme national de dépistage. Entre 2000 et 2004, la croissance annuelle moyenne du taux d’incidence a été de 2,1 %. Puis, ce taux a décliné : - 4,3 % entre 2004 et 2005, - 3,3 % entre 2005 et 2006. La diminution a été plus forte pour les femmes de 50 ans et plus : - 6 % et - 5,3 % respectivement aux mêmes périodes. Entre 2000 et 2006, les THM ont diminué de 62 % et le nombre de dépistages mammographiques organisés a augmenté de 335 %. La baisse de l’incidence en période de déploiement du dépistage est paradoxale. La diminution massive et simultanée des THM est la seule modification majeure de l’environnement pouvant expliquer cette évolution.