John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Association mitomycine-vinorelbine en deuxième ligne chimiothérapique dans le cancer du sein métastatique Volume 85, numéro 9, Septembre 1998

Auteurs
  • Mots-clés : cancer du sein métastatique, vinorelbine, mitomycine.
  • Page(s) : 794-8
  • Année de parution : 1998

Quarante-six patientes (41 patientes évaluables) ont été traitées en seconde ligne de chimiothérapie pour cancer du sein métastatique (CSM) par une association mitomycine (M), vinorelbine (V) (M : 8 mg/m2 à J1 - V : 25 mg/m2 à J1 et J8, reprise à J28). L'âge médian est de 58 ans (36-78), l’indice de performance médian de 1 (0-3). Trente-sept pour cent des tumeurs ont des récepteurs d'œstrogènes et 17 % des récepteurs de progestérone. Dix-sept patientes ont eu une chimiothérapie adjuvante et 39 une chimiothérapie de première ligne par anthracyclines (A). Le nombre médian de sites métastatiques est de 2 (1-4) et 27 patientes (67 %) ont des métastases viscérales. Douze patientes sont réfractaires aux anthracyclines et 5 résistantes. Aucun décès toxique ni syndrome hémolytique urémique n'a été observé. Nous avons noté 7 (3,7 %) neutropénies fébriles nécessitant 4 hospitalisations. Une neutropénie de grade 3 ou 4 s'est rencontrée dans 34 % des cycles mais aucune autre toxicité clinique ou thrombopénie de grade 3 ou 4 n'a été rapportée. Le taux de réponses objectives (RO) est de 37.5 % (95 % CI, 23,5-51,5 %) avec 2 rémissions complètes (RC) et 13 rémissions partielles (RP).ept patientes sont stables, 18 ont progressé. Le taux de RO hépatiques est de 31 % ; 5 patientes (40 %) A-réfractaires ont répondu mais aucune A-résistante. Le délai médian de RO est de 10 semaines (8-12) et la durée médiane de RO de 5 mois (3-6). La durée médiane de survie est de 11,5 mois. L'association MV est bien tolérée et efficace en deuxième ligne de chimiothérapie dans le cancer du sein métastatique, y compris pour les atteintes hépatiques et les malades A-réfractaires.