John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Association de radiothérapie et de chimiothérapie-thérapeutiques ciblées dans les glioblastomes Volume 96, numéro 3, mars 2009

Auteurs
Service de neurologie Mazarin, groupe hospitalier de La Pitié-Salpêtrière, 47-83, boulevard de l’Hôpital, 75651 Paris cedex 13, France, Service d’oncologie-radiothérapie, groupe hospitalier de La Pitié-Salpêtrière, 47-83, boulevard de l’Hôpital, 75651 Paris cedex 13, France
  • Mots-clés : glioblastome, radiothérapie, chimiothérapie, thérapies ciblées
  • DOI : 10.1684/bdc.2009.0835
  • Page(s) : 291-7
  • Année de parution : 2009

Le pronostic du glioblastome demeure extrêmement sombre malgré d’importants progrès récents. La chimioradiothérapie concomitante, utilisée depuis longtemps en cancérologie générale, vient de prouver son intérêt dans le traitement du glioblastome. L’adjonction de témozolomide pendant toute la durée de l’irradiation, suivie d’une administration adjuvante, permet une amélioration significative de la survie, au prix d’une faible toxicité immédiate, et est maintenant devenue un standard de traitement du glioblastome. L’effet marqué de ce schéma en cas d’inactivation de l’enzyme MGMT souligne l’émergence de la biologie moléculaire dans la prise en charge de ces patients. Si la thérapie ciblée dans son ensemble a pour l’instant donné des résultats décevants, l’association de bevacizumab (anti-VEGF) et d’irinotécan a montré de surprenants forts taux de réponse dans un essai de phase II pour les gliomes malins en récidive, depuis largement confirmés. Loin d’être un aboutissement, cette avancée thérapeutique ouvre la voie vers d’autres recherches, et des études en cours explorent l’association entre chimiothérapies et thérapies ciblées qui pourraient, elles aussi, être couplées à la radiothérapie en vue d’améliorer le pronostic du glioblastome.