John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Angiogenèse et radiothérapie (vaisseaux, anémie, oxygène et radiosensibilité) Volume 94, supplément 5, numéro spécial, juillet 2007

Auteur
Département universitaire de radiothérapie, centre Oscar-Lambret et Faculté de Médecine, Université Lille II, 3, rue F. Combemale, 59000, Lille
  • Mots-clés : angiogenèse, radiothérapie, hypoxie, vascularisation
  • DOI : 10.1684/bdc.2007.0351
  • Page(s) : 197-202
  • Année de parution : 2007

L’oxygène intervient directement dans le processus aboutissant à la mort cellulaire après exposition aux radiations ionisantes. L’hypoxie tissulaire intratumorale, favorisée par l’anémie, peut influencer le phénotype tumoral (adaptation à l’environnement, résistances aux traitements…). La correction de cette hypoxie pourrait donc permettre d’améliorer la réponse thérapeutique. De très nombreuses études cliniques ont testé ce concept. Il reste encore difficile de corréler pO 2 intratissulaire et vascularisation tumorale. En effet, les vaisseaux issus de la néoangiogenèse tumorale possèdent des cellules endothéliales mais ont perdu les caractéristiques de vaisseaux fonctionnels (récepteurs, musculeuse…). L’importance de cette néoangiogenèse a été largement démontrée sur la croissance initiale de la tumeur et sur sa capacité à réguler le potentiel métastatique. La cellule endothéliale impliquée dans la néo-angiogenèse tumorale est ainsi devenue une cible thérapeutique. Des études précliniques ont démontré l’intérêt d’associer des agents anti-angiogéniques et des agents cytotoxiques (drogues ou radiations ionisantes). Sur cette base, des études cliniques sont en cours, études pour lesquelles il faudra envisager de nouveaux critères d’évaluation de réponse thérapeutique.