John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Angiogenèse et cancer du sein Volume 94, supplément 5, numéro spécial, juillet 2007

Auteurs
Centre Léon Bérard, Département de Médecine, 28, rue Laennec, 69373 Lyon Cedex 08, Centre Léon Bérard, équipe Cytokines et Cancer, Inserm U590, 28, rue Laennec, 69373 Lyon Cedex 08, Hôpital Edouard Herriot, 5, place d’Arsonval, 69437 Lyon Cedex 03
  • Mots-clés : angiogenèse, cancer du sein
  • DOI : 10.1684/bdc.2007.0361
  • Page(s) : 203-10
  • Année de parution : 2007

La croissance des cancers du sein, comme celle de toutes les tumeurs solides, est dépendante du développement de néovaisseaux. Cela a été clairement montré sur des modèles précliniques et par des études clinicobiologiques. En revanche, les mécanismes biologiques soutenant cette angiogenèse sont hétérogènes, les voies d’activation liées au vascular endothelial growth factor (VEGF) semblant surtout importantes lors de l’initiation de la maladie, alors que les tumeurs évoluées et métastatiques utiliseront de nombreuses voies d’activation redondantes. Cela pourrait expliquer que les premiers résultats des études de phase III utilisant le bevacizumab dans cette pathologie aient été plus décevants que ceux obtenus avec cette drogue dans les cancers du rein ou du côlon. L’introduction de drogues ciblant d’autres facteurs angiogéniques ainsi qu’une meilleure sélection des patientes pourraient, à terme, améliorer ces résultats. Nous revoyons ici les principales données biologiques et cliniques décrivant l’importance de l’angiogenèse dans le cancer du sein et faisons le point sur les études cliniques publiées dans ce domaine.