John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Altérations génétiques des cofacteurs transcriptionnels dans les tumeurs solides Volume 89, numéro 4, Avril 2002

Auteurs
Inserm U. 540, Endocrinologie moléculaire et cellulaire des cancers, 60, rue de Navacelles, 34090 Montpellier.
  • Mots-clés : cancer, récepteur nucléaire, cofacteur transcriptionnel, amplification.
  • Page(s) : 357-64
  • Année de parution : 2002

De nombreuses hormones exercent leurs effets par l'intermédiaire de récepteurs nucléaires spécifiques qui font partie d'une superfamille de facteurs de transcription activés par la liaison d'un ligand. Ces récepteurs contrôlent l'expression de gènes cibles en recrutant différents cofacteurs transcriptionnels qui agissent, généralement sous forme de complexes multiprotéiques, comme médiateurs du signal hormonal d'activation ou de répression de la transcription. L'importance et le rôle en physiopathologie de ces différents cofacteurs commencent seulement à être dévoilés. Différents types d'altérations affectant les gènes codant des cofacteurs transcriptionnels de récepteurs nucléaires ont en effet été décrits, en particulier dans les pathologies cancéreuses. Les principaux exemples sont l'amplification génique conduisant à la surexpression d'un gène, les mutations ou les translocations introduisant des modifications qualitatives. Cet article a pour but d'analyser les cas décrits dans la littérature en se focalisant sur les altérations géniques observées dans les tumeurs solides.