John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Activation de p53 par les kinases de la famille PI-3K après cassures double brin de l'ADN Volume 87, numéro 9, Septembre 2000

Auteurs
Laboratoire d'oncologie moléculaire, de lutte contre le cancer. Centre Jean-Perrin, 58, rue Montalembert, BP 392, 63011 Clermont-Ferrand Cedex 1.
  • Mots-clés : altérations de l'ADN, p53, ATM, DNA-PK, ATR, phosphorylation.
  • Page(s) : 635-41
  • Année de parution : 2000

La protéine p53 joue un rôle fondamental dans la réponse cellulaire après apparition de cassures double brin (CDB) de l'ADN. Les protéines kinases ATM (ataxia telangiectasia mutated), ATR (ataxia-telangiectasia and rad-3 related/FRAP-related protein) et DNA-PK (DNA dependent protein kinase) détectent ces CDB et transmettent cette information en phosphorylant p53. Cette phosphorylation permet la dissociation de p53 et mdm2, son régulateur négatif. Après d'autres modifications, p53 active secondairement la transcripion de gènes responsables de l'arrêt du cycle cellulaire. Dans certaines circonstances, p53 active aussi des gènes responsables de l'apoptose. Les dysfonctionnements de cette cascade moléculaire peuvent conduire à l'oncogenèse. La fréquence élevée de mutation du gène P53 dans les cellules tumorales atteste de son importance. D'autres gènes impliqués en amont de p53 (reconnaissance des altérations de l'ADN par exemple) ou en aval (contrôle du cycle cellulaire et déroulement de l'apoptose) peuvent aussi participer à cette oncogenèse. Une meilleure compréhension de ces mécanismes moléculaires pourrait permettre d'envisager de nouvelles stratégies thérapeutiques.