John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

Thrombophlébite cérébrale post-varicelle avec anticorps anti-protéine S : à propos d’un cas pédiatrique Volume 70, numéro 1, Janvier-Février 2012

Résumé : Le purpura fulminans et les thromboses veineuses sont des complications rares de la varicelle. Nous rapportons le cas d’une enfant de 6 ans, sans antécédents particuliers, ayant présenté une thrombophlébite cérébrale, 3 semaines après une varicelle. L’IRM, effectuée à son admission, a montré une thrombose du sinus longitudinal ainsi qu’un hématome frontal parenchymateux droit. Parallèlement, une séroconversion récente de la varicelle a été mise en évidence. Le bilan de thrombophilie, quant à lui, a objectivé une diminution importante de la protéine S libre et de son activité, sans CIVD associé. Une origine acquise à ce déficit a été confirmée par la mise en évidence d’anticorps (IgG et IgM) dirigés contre la protéine S totale par méthode Elisa. Après évaluation du rapport bénéfice/risque seule une anticoagulation a été instaurée. L’évolution clinicobiologique a été favorable, avec normalisation rapide de la protéine S et diminution des anticorps anti-protéine S. De nombreuses études rapportent la présence de ces anticorps anti-protéine S chez des jeunes enfants au décours d’une varicelle, sans que leur fréquence exacte ne soit déterminée. La diminution du taux de protéine S qu’ils entraînent conduit à un état d’hypercoagulabilité transitoire qui peut se traduire par différents tableaux cliniques. Les cas de purpura fulminans semblent plus fréquents alors que les thromboses veineuses isolées post-varicelle, parfois atypiques, apparaissent plus rares.