John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Stress carbonylé et modifications oxydatives des protéines au cours de l’insuffisance rénale chronique Volume 67, numéro 2, mars-avril 2009

Auteurs
CHU de Montpellier, Montpellier, Université Montpellier1, UFR de médecine, EA 4188, Montpellier, Institut de formation et de recherche en dialyse, Montpellier
  • Mots-clés : stress oxydant, stress carbonylé, AOPP, homocystéine, insuffisance rénale
  • DOI : 10.1684/abc.2009.0295
  • Page(s) : 153-8
  • Année de parution : 2009

Au-delà de l’accumulation de toxines urémiques, l’insuffisance rénale chronique (IRC) s’accompagne de nombreuses perturbations métaboliques souvent précoces comme l’inflammation, le stress oxydant, l’hyperhomocystéinémie et une malnutrition résultant soit d’une carence calorico-protéinique, soit d’une augmentation du catabolisme. Les protéines apparaissent comme des cibles privilégiées de ces perturbations métaboliques et peuvent subir des modifications quantitatives et qualitatives. À l’inverse des modifications quantitatives (hypoalbuminémie, diminution de la transthyrétine) actuellement bien reconnues, les modifications qualitatives liées au stress oxydant et à l’hyperhomocystéinémie sont moins bien documentées. Les protéines subissent des modifications directes sous l’action des radicaux libres oxygénés avec pour conséquences notamment l’oxydation des acides aminés et la formation de liaisons croisées entre deux protéines. D’autres modifications indirectes peuvent apparaître dues à la réaction avec des composés carbonylés issus de la glyco-oxydation et de la peroxydation lipidique. Ces protéines oxydées sont augmentées chez le patient IRC et peuvent être considérées comme des amplificateurs du syndrome stress oxydant/inflammation. Elles ont été impliquées dans les complications à long terme associées à l’IRC tels que l’amylose à bêta2-microglobuline et l’athérosclérose.