John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Stratégies de neutralisation de l’effet des anticoagulants oraux directs : revue de la littérature Article à paraître

Tableaux

Auteurs
1 Université Paris-Descartes, Sorbonne-Paris-Cité, Paris, France
2 Inserm UMR 1140, Faculté de pharmacie, Paris, France
3 Service d’hématologie biologique, Hôpital Cochin, AP-HP, Paris, France
4 Service d’hématologie biologique, CHU Pontchaillou, Rennes, France
5 CIC-Inserm 1414, Université de Rennes 1, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : xabans, dabigatran, antidote, agent pro-hémostatique, coagulation
  • DOI : 10.1684/abc.2018.1400

Depuis la commercialisation en 2008 des anticoagulants oraux directs (AOD), de nombreux agents neutralisant l’effet anticoagulant des inhibiteurs du facteur Xa (xabans) ou de la thrombine (dabigatran) sont en développement. L’idarucizumab est un antidote spécifique du dabigatran commercialisé depuis 2016. Un antidote des xabans, l’andexanet-α a obtenu très récemment l’autorisation de mise sur le marché par la Food and drug administration (FDA). D’autres antidotes des AOD sont en développement pré-clinique ou clinique, le plus avancé étant l’aripazine, en plus de la γ-thrombine S195A et du complexe GDFXa-α2M. Les concentrés de complexe prothrombinique activés ou non, font partie des agents pro-hémostatiques proposés pour la gestion des AOD en cas d’hémorragie ou avant chrirurgie ou acte invasif urgent. D’autres agents pro-hémostatiques (FXaI16L, FX(a)-C, superFVa) sont actuellement en phase pré-clinique. L’efficacité de ces différents agents à neutraliser l’effet des AOD et à réduire la mortalité reste controversée au regard des résultats des études in vitro, ex vivo, précliniques et cliniques.