John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Modèle d‘infection persistante à coxsackievirus B3 chez la souris BALB\c inoculée par voie orale Volume 62, numéro 1, Janvier - Février 2004

Auteurs
Laboratoire de bactériologie‐virologie (GIMAP), faculté de médecine de Saint‐Étienne, 42055 Saint‐Étienne, France Laboratoire des maladies transmissibles et substances biologiquement actives, Faculté de pharmacie de Monastir, 5000 Monastir, Tunisie
  • Mots-clés : coxsackievirus B, modèle expérimental, infection orale, myocardite, persistance
  • Page(s) : 33-9
  • Année de parution : 2004

De nombreuses études chez la souris se sont attachées à modéliser les entéroviroses humaines, à la fois sur le mode de l‘infection aiguë et de l‘infection persistante. Pourtant, de façon assez paradoxale puisque la voie habituelle de l‘infection naturelle est digestive, la plupart d‘entre elles ont utilisé une voie d‘inoculation systémique pour le virus. L‘objectif du présent travail a été de suivre le développement d‘une entérovirose expérimentale chez la souris suite à une contamination orale, et d‘étudier la persistance éventuelle du virus au niveau des organes cibles. Vingt‐huit souris femelles BALB\c de 3 semaines ont été infectées par du coxsackievirus B3 (CV‐B3), souche Nancy, à la dose de 5 × 10 4 DICT 50, par gavage à l‘aide d‘une sonde rigide introduite dans l‘estomac. La cinétique d‘infection a été étudiée en sacrifiant 2 souris à différents temps post‐infection (de 1 heure à 90 jours). La présence du virus dans différents organes (intestin grêle, cœur, pancréas, poumon, rate, rein, foie) a été étudiée par culture cellulaire et RT‐PCR. Dès 1 heure post‐infection, le virus est détecté au niveau de l‘intestin. Dans le cœur, le virus est présent à 24 heures post‐infection par RT‐PCR et 48 heures par culture. À 5 jours post‐infection, tous les organes sont infectés, à l‘exception du foie. Le virus est détecté jusqu‘à 15 jours dans le rein, 21 jours dans le pancréas, 30 jours dans le poumon et la rate et 45 jours dans l‘intestin, tant en culture que par PCR. Le cœur est encore trouvé positif à 90 jours post‐infection avec les deux techniques. Ces résultats montrent le cardiotropisme très prononcé du CV‐B3 inoculé par voie orale, avec présence du virus dans cet organe dès 24 heures et persistance d‘une infection réplicative au‐delà de trois mois. L‘intestin, cible primitive de l‘infection, constitue un autre site d‘infection prolongée.