John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

La chromogranine A : un marqueur des tumeurs neuroendocrines Volume 60, numéro 6, Novembre - Décembre 2002

Auteurs
Service de médecine nucléaire, Hôpital Salengro, CHRU, 59037 Lille cedex
  • Mots-clés : tumeur neuroendocrine, chromogranine A, dosage
  • Page(s) : 641-6
  • Année de parution : 2002

Les chromogranines sont une famille de protéines localisées exclusivement dans les granules de sécrétion des cellules endocrines, neuroendocrines et des neurones. La chromogranine A en est la principale protéine. Sa structure primaire est connue mais sa fonction biologique n’est pas encore parfaitement élucidée. La chromogranine A se comporte comme une prohormone qui subit un processus de dégradation par protéolyse donnant naissance à des peptides actifs. C’est un marqueur très utilisé en immunohistochimie. Des dosages fiables de chromogranine A ont été développés. De nombreuses études cliniques ont montré l’intérêt du dosage de la chromogranine A circulante dans l’approche diagnostique et pronostique des tumeurs neuroendocrines (principalement les phéochromocytomes, les neuroblastomes, les gastrinomes et les tumeurs carcinoïdes). Ce marqueur général présente des concentrations sériques proportionnelles au volume tumoral. L’interprétation des taux de chromogranine A prendra en compte le siège de la tumeur primitive, l’existence de sécrétions hormonales associées et celle éventuelle d’une insuffisance rénale.