John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

Interférences sérologiques du traitement du myélome multiple par daratumumab (anti-CD38) : à propos d’un cas Volume 75, numéro 3, Mai-Juin 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
Auteurs
Service d’hématologie, Laboratoire Biomnis, Ivry-sur-Seine, France

Nous rapportons le cas d’une patiente de 54 ans suivie pour un myélome multiple à IgG monoclonale à chaîne légère kappa réfractaire en rechute et traitée par daratumumab. Le daratumumab (Dara) est un nouveau traitement du myélome multiple que le biologiste ne doit pas méconnaître pour une interprétation correcte des analyses réalisées chez des patients suivis pour cette maladie. En effet le Dara, par sa structure d’anticorps monoclonal humain IgG1K, interfère à la fois dans l’électrophorèse des protéines sériques et dans l’immunofixation (pic monoclonal d’IgGK surnuméraire), pouvant conduire à une mauvaise interprétation de la réponse au traitement chez les patients ayant un myélome multiple à IgG monoclonale à chaîne légère kappa. Par son activité anti-CD38, le Dara interfère par ailleurs lors de la recherche et l’identification d’anticorps anti-érythrocytaires, les hématies-tests utilisées exprimant faiblement l’antigène CD38. L’utilisation du dithiotréitol a permis de lever cette dernière interférence.