John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

Evaluation d’une nouvelle méthode automatisée de dosage de l’antigène facteur Willebrand : le STA®-Liatest® vWF Volume 57, numéro 3, Mai - Juin 1999

Résumé : La maladie de Willebrand est la pathologie hémorragique héréditaire la plus fréquente avec une prévalence mondiale supérieure à 1 % [1]. Elle est due à un déficit en facteur Willebrand (vWF), protéine multimérique complexe qui joue un rôle clé à la fois dans l'hémostase primaire et dans la coagulation : d'une part, le vWF est le médiateur de l'adhésion des plaquettes au sous-endothélium et de leur agrégation à taux de cisaillement élevés, d'autre part, il est le transporteur plasmatique du facteur VIII de la coagulation [2]. La classification de la maladie de Willebrand [3] oppose deux types de déficits en vWF : un déficit quantitatif qui peut être partiel (type 1) ou total (type 3) et un déficit qualitatif (variants de type 2) regroupant plusieurs anomalies fonctionnelles. Dans de très rares cas, la maladie de Willebrand n'est pas héréditaire mais acquise, le plus souvent dans un contexte de pathologie immunologique et/ou néoplasique [4].

Illustrations

Ouvrir l'onglet