John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

Au sujet d’un cas de pseudosyndrome des plaquettes grises avec pseudothrombopénie induite par le citrate : des artefacts pouvant fausser la numération plaquettaire et mener à des erreurs diagnostiques critiques Volume 75, numéro 4, Juillet-Août 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Laboratoire d’hématologie, Hôpitaux civils de Colmar, Colmar, France
2 Laboratoire Biorhin, Pfastatt, France
3 Service de médecine interne, Hôpitaux civils de Colmar, Colmar, France
  • Mots-clés : pseudosyndrome des plaquettes grises, syndrome des plaquettes grises, pseudothrombopénie
  • DOI : 10.1684/abc.2017.1266
  • Page(s) : 457-61
  • Année de parution : 2017

Le pseudo-syndrome des plaquettes grises est un artefact lié à la dégranulation des plaquettes causée par l’EDTA in vitro chez certains patients. Ce phénomène peut entraîner des difficultés dans la réalisation de la numération plaquettaire et il est important de savoir le différencier du syndrome des plaquettes grises, une thrombopathie constitutionnelle avec macrothrombopénie, afin d’éviter des examens spécialisés inutiles, voire des erreurs diagnostiques. En effet, les deux entités sont cytologiquement proches, puisque des plaquettes grises sont retrouvées sur le frottis sanguin réalisé à partir d’un prélèvement sanguin effectué sur EDTA et coloré au May-Grünwald Giemsa à la fois dans le syndrome des plaquettes grises et dans le pseudosyndrome des plaquettes grises. Nous décrivons ici le cas d’une patiente admise aux Hôpitaux civils de Colmar pour une thrombopénie chronique, associant à la fois une pseudothrombopénie et un pseudosyndrome des plaquettes grises.