John Libbey Eurotext

Annales de Biologie Clinique

MENU

β-Lactamases de bacilles à Gram négatif : le mouvement perpétuel ! Volume 64, numéro 1, Janvier-Février 2006

Auteurs
Service de bactériologie, CHU Cochin, AP-HP, Paris, Service de bactériologie, Hôpital Tenon, AP-HP et EA 2392, UFR Saint-Antoine, Paris
  • Mots-clés : bacille à Gram négatif, résistance, céfotaxime, ceftazidime imipénème, nouvelle β-lactamase
  • Page(s) : 37-51
  • Année de parution : 2006

Au sein des bacilles à Gram négatif, la résistance acquise à l’égard des β-lactamines les plus stables au mécanisme enzymatique (ß-lactamases) connaît un renouveau étonnant et ceci à l’échelle planétaire. De nombreuses enzymes à médiation plasmidique, ou de manière plus précise des gènes cassette situés dans un intégron comportant une CR (common region), ont été identifiées grâce à l’approche moléculaire. Parmi les nouvelles β-lactamases à spectre élargi (BLSE) médiatrices de la résistance vis-à-vis des céphalosporines de troisième génération (C3G), il convient de citer en premier lieu, le goupe CTX-M puis les β-lactamases de type BES, GES, PLA, PER, VEB. La résistance vis-à-vis des C3G, des céphamycines et des associations comportant un inhibiteur enzymatique de type acide clavulanique, liée à la synthèse de diverses céphalosporinases devenues transférables (ACC-1, ACT-1, CFE-1, CMY, DHA, FOX, MIR-1, MOX-1) a vu son domaine s’élargir : distribution géographique et diversité des bactéries productrices. La résistance vis-à-vis des carbapénèmes, jusque-là peu fréquente, a vu exploser le nombre de β-lactamases impliquées avec les types IMP, VIM, SME, GIM, KPC, OXA. Préférentiellement observée à l’origine chez Pseudomonas aeruginosa (types IMP, VIM), ces enzymes sont maintenant plus fréquentes chez les entérobactéries. De plus, les Salmonella, agents majeurs de zoonoses, constituent un exemple édifiant de la résistance acquise aux β-lactamines très stables aux β-lactamases. Enfin, les bactéries sont sans scrupules, cumulant plusieurs des mécanismes de résistance évoqués ci-dessus. Aussi leur détection en pratique clinique apparaît aléatoire justifiant de plus en plus fréquemment le recours à l’approche moléculaire. L’émergence continue d’enzymes inconnues a conduit à identifier, à plusieurs reprises, l’origine des gènes progéniteurs, entérobactéries de l’environnement. De telles mobilisations de génes de résistance nous amènent à approfondir notre réflexion sur un meilleur contrôle de l’utilisation des antibiotiques dans quel que domaine que ce soit : thérapeutique, vétérinaire, agricole, aquicole.