Texte intégral de l'article
 
  Version imprimable
  Version PDF

Études d’observation : cas-témoins et cohorte


Médecine thérapeutique. Volume 14, Numéro 1, 37-46, Janvier-Février 2008, Méthodologie

DOI : 10.1684/met.2008.0148

Résumé  

Auteur(s) : Emmanuel Nowak, Emmanuel Oger, Dominique Mottier , Inserm CIC 0502 – EA 3878, Hôpital de la Cavale Blanche, 29609 Brest cedex.

Résumé : Les deux principaux types d’études d’observation sont l’étude cas-témoins et l’étude de cohorte. Certaines expositions sont impossibles à affecter expérimentalement par tirage au sort et la connaissance dans ces domaines passe par des observations bien conduites. Les résultats d’une étude cas-témoins seront d’autant plus crédibles qu’ils ne paraissent pas être dus à une différence dans la sélection des cas et des témoins (biais de sélection), à une distorsion de l’effet par un facteur inconnu ou non mesuré mais lié à l’exposition (biais de confusion), ni à une différence dans le recueil de l’information entre les cas et les témoins (biais d’information). Les études de cohorte sont également exposées à des biais de sélection, de classement et de confusion. Les résultats d’une étude de cohorte ne sont pas nécessairement plus valides que ceux issus d’une étude cas-témoins bien conduite. La qualité du suivi des sujets et l’analyse des données sont deux points qui méritent un examen attentif.

Mots-clés : étude d’observation, étude cas-témoins, étude de cohorte

Illustrations

Figure 1 Analyse d’une association : odds-ratio ou risque relatif ?

Figure 2 Exemple d’une estimation non valide du risque relatif.

Figure 3 Facteur de confusion.

Figure 4 Odds-ratio brut et odds-ratio ajusté.

Figure 5 Modèle additif, modèle multiplicatif.

Figure 6 Courbe de survie actuarielle.