John Libbey Eurotext

Dermato Mag

La dermato-connectée Volume 5, numéro 2, Avril - Mai - Juin 2017

Si l’exercice professionnel évolue tant au niveau de la relation médecin-malade, au niveau de relation administration-médecin, de la démographie médicale, il existe bien un monde en pleine mutation, celui de la médecine connectée. Cet axe devient un incontournable dans notre pratique.

Actuellement, plus de 165 000 applications mobiles sont dédiées à la santé ou au bien-être.

La cardiologie, la réanimation, la néphrologie sont des spécialités hyperconnectées depuis longtemps car elles gèrent de nombreuses données biologiques, physiques, avec des algorithmes décisionnels.

Quant à la radiologie et à notre spécialité, c’est la gestion de l’image qui domine dans ces domaines.

Bon nombre d’applications, de stockage de données, d’échanges sont développés dans cette thématique.

C’est la raison pour laquelle, la FFFCEDV a souhaité organiser un séminaire de la Dermato-connectée le 2 février dernier à Marseille.

La philosophie était de mettre en contact dermatologues, industriels de start-up, industriels de l’industrie cosmétique ou pharmaceutique développant des applications pour assurer une meilleure observance, suivi de patients, d’aide au diagnostic, d’échanges de données entre professionnels…

Cette première réunion a été un grand succès, riche en échange, permettant à chacun d’appréhender que notre spécialité est au début d’une mutation professionnelle dans la médecine connectée.

La e-dermato ne se limite pas à la télé-expertise ou à la téléconsultation. Il existe d’autres pans comme les réseaux d’échanges entre pairs la e-réputation (soumis aux avis des internautes), le téleconseil, les moocs, le droit en télémédecine, les critères d’évaluation d’une application, la responsabilité professionnelle, la réglementation, la nécessaire vigilance éthique…

Si chacun d’entre nous donne des avis à des confrères via nos ordinateurs, nos tablettes numériques ou smartphones, il apparaît que nous ne sommes pas assez vigilants quant à la sécurisation de ces données. Il en est de même pour les échanges dans les groupes de médecins.

Cette e-dermato nécessite de l’intégrer dans notre exercice, d’en connaître les avantages, de faciliter notre pratique, mais d’évaluer les limites, les risques.

Au décours de ce numéro, plusieurs articles sont des résumés des interventions de cette journée, vous permettant de découvrir tous les champs de 
l’e-connexion.

Par ailleurs, l’équipe éditoriale a décidé de modifier l’ordre des rubriques pour rendre la lecture plus aisée. Nous espérons que celle-ci en sera facilitée.

Merci à toute l’équipe éditoriale pour leurs idées, leur implication, leur dévouement afin que cette revue garde et cultive ces différences.

Bonne lecture.