Accueil > Revues > Biologie et recherche > Résumé de l'article
 
      Recherche avancée    Panier    English version 
 
Nouveautés
Catalogue/Recherche
Collections
Toutes les revues
Médecine
Biologie et recherche
Journal de Pharmacie Clinique
- Numéro en cours
- Archives
- S'abonner
- Commander un       numéro
- Plus d'infos
Santé publique
Agronomie et Biotech.
Mon compte
Mot de passe oublié ?
Activer mon compte
S'abonner
Licences IP
- Mode d'emploi
- Demande de devis
- Contrat de licence
Commander un numéro
Articles à la carte
Newsletters
Publier chez JLE
Revues
Ouvrages
Espace annonceurs
Droits étrangers
Diffuseurs



 

Texte intégral de l'article
 
Version imprimable

Etude médico-économique de deux stratégies thérapeutiques en analgésie post-opératoire


Journal de Pharmacie Clinique. Volume 21, Numéro 2, 85-90, Juin 2002, Pharmacoéconomie

Article gratuit   Summary  

Auteur(s) : M. DELLA NEGRA, G. BETTINGER, B. MANDY, L. RUBIN, A. BOILLOT, M.-C. WORONOFF-LEMSI

Résumé : Une étude économique compare les coûts associés à deux stratégies de traitement de l'analgésie post-opératoire dans un service de chirurgie des scolioses pendant 3 mois. Les deux protocoles sont l'association propacétamol intraveineux (Prodafalgan®), kétoprofène (Profenid®), nalbuphine (Nubain®) (protocole I), et l'association Prodafalgan®-Profenid® et sulfate de morphine retard oral (Skenan®) (protocole II). Les patients bénéficient du traitement pendant 48 h. L'évaluation économique compare les coûts directs variables correspondant aux ressources mobilisées par chaque protocole. Vingt-quatre patients ont été inclus. L'analgésie obtenue est identique avec les deux protocoles. L'incidence des effets indésirables dans chacun des deux protocoles n'est pas significativement différente. Le temps mobilisé par les perfusions de Prodafalgan® et Nalbuphine® du protocole I est supérieur à celui du protocole II (3 h versus 1,45 h). L'évaluation économique des coûts médicaux directs (coût thérapeutique antalgique, traitement des effets indésirables, évaluation du travail infirmier) montre une différence de 55,3 euros en faveur du protocole II, pour 48 h de soins post-opératoires. Cette évaluation des pratiques montre tout à la fois une nette diminution des coûts de traitement et de la charge de travail du personnel soignant grâce à la forme orale de morphine. La tolérance aux traitements est bonne, ces derniers étant administrés sur une courte période. Dans le cadre d'une chirurgie orthopédique moyenne, l'analgésie post-opératoire avec la prise de morphiniques retards semble être un bon compromis pour le patient, en particulier par l'efficacité sur la douleur, identique avec les deux protocoles, par l'incidence acceptable des effets indésirables, par la simplification du traitement et par la nette diminution des coûts de prise en charge.

Mots-clés : analgésie multimodale, analgésie post-opératoire, chirurgie orthopédique, évaluation économique.

 

Qui sommes-nous ? - Contactez-nous - Conditions d'utilisation - Paiement sécurisé
Actualités - Les congrès
Copyright © 2007 John Libbey Eurotext - Tous droits réservés
[ Informations légales - Powered by Dolomède ]