John Libbey Eurotext

Virologie

MENU

Vaccins contre le virus de la varicelle et du zona Volume 10, numéro 6, Novembre-Décembre 2006

Auteur
Académie de médecine, 16 rue Bonaparte, 75006 Paris

Le vaccin de la varicelle connu depuis 1970 (souche Oka V) est efficace et bien toléré. Deux nouveaux vaccins contenant la même souche sont le vaccin quadruple rougeole-rubéole-oreillons-varicelle (ProQuad ®) et le vaccin du zona pour les personnes de plus de 60 ans (Zostavax ®). La politique vaccinale de la varicelle reste controversée, partagée entre vaccination sélective et généralisée. Les États-Unis ont instauré une vaccination universelle en 1995. L’Europe, à l’exception de l’Allemagne, est en attente pour plusieurs raisons : le risque de déplacement de la maladie à l’âge adulte par insuffisance de couverture vaccinale, le risque possible d’une augmentation du zona de l’adulte, un bénéfice principalement indirect lié aux économies en arrêts de travail, une perception de bénignité de la varicelle même si des études récentes montrent un nombre important d’hospitalisations (3500 par an en France) et des complications parfois sévères (surinfections à streptocoque A). Aux États-Unis, le nombre de décès, d’hospitalisations et de complications s’est effondré après quelques années de vaccination de routine, évolution en faveur de la vaccination. En outre, des épidémies de varicelle depuis 2000 chez des enfants américains vaccinés remettent en question la vaccination par une seule dose avant 12 ans et deux doses semblent préférables. Le nouveau vaccin quadruple pourrait faire reconsidérer la généralisation du vaccin en Europe à condition qu’une surveillance stricte de la varicelle et du zona soit mise en place.