John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

Malformations veineuses de la vulve : le traitement chirurgical reste une option Volume 33, numéro 2, Mars-Avril 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
Interdisciplinary study group for vascular malformations, Lariboisière, Bichat, Saint-Joseph Hospitals, Alma clinic, Paris, France
* Tirés à part

Objet

Le but était d’évaluer le bénéfice du traitement chirurgical des malformations veineuses (MV) du périnée antérieur de la femme.

Méthodes

Entre 2009 et 2019, 18 femmes ont eu un traitement chirurgical de MV vulvaires. Les investigations préopératoires incluaient un doppler-échographie, une imagerie par résonance magnétique (IRM), et des photos pré- et post-opératoires. Les principaux critères de jugement étaient la douleur résiduelle, la déformation, la malformation résiduelle, et la qualité de vie.

Résultats

Sur une période de 10 ans, 18 femmes (moyenne d’âge 35 ans [9-71]) ont été incluses dans cette étude. Toutes les patientes étaient symptomatiques : 16 avec des douleurs intermittentes, une avait des saignements, et deux souhaitaient un traitement cosmétique. Parmi ces cas, cinq avaient une MV isolée vulvaire, 12 avaient des MV associées (trois de la couverture du clitoris, trois avaient une incontinence des veines du pelvis, 12 avaient des MV du membre inférieur ipsilatéral). Toutes les patientes ont eu une simple résection de la grande lèvre, deux une résection du capuchon du clitoris, et deux une résection d’une MV du canal péritonéo-vaginal durant la même chirurgie. Le suivi moyen a été de 42,9 mois (6-120). Deux patientes ont été perdues de vue à six mois. Toutes les patientes avaient une disparition des douleurs et de l’hypertrophie tissulaire, deux présentaient une gêne résiduelle, et deux étaient demandeuses d’une reprise cosmétique.

Conclusion

La résection chirurgicale des MV des grandes lèvres apparaît une stratégie valable en raison de faibles complications post-opératoires, de bons résultats cosmétiques et fonctionnels. Une évaluation pré-opératoire est utile pour identifier une MV isolée ou associée à une incontinence des veines du pelvis, cette dernière justifiant un traitement préalable.