John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

Quelle est la place de la compression veineuse dans la prévention du syndrome post-thrombotique ? Volume 31, numéro 4, Juillet-Août 2019

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 CHRU La Cavale Blanche, Unité d’écho-doppler et de médecine vasculaire, Boulevard Tanguy Prigent, 29609 Brest cedex, France
2 CHRU Morvan, Service de gynécologie-obstétrique, 2, avenue Foch, 29609 Brest cedex, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : compression veineuse, syndrome post-thrombotique, score de Villalta
  • DOI : 10.1684/stv.2019.1079
  • Page(s) : 147-55
  • Année de parution : 2019

La compression veineuse fait partie de l’arsenal thérapeutique du traitement de la thrombose veineuse profonde proximale. Les principales études ont montré un intérêt à l’utilisation de chaussettes de compression de 30-40 mmHg, mises en place dès le diagnostic et portées régulièrement, en raison de l’amélioration des symptômes initiaux et la prévention du syndrome post-thrombotique. L’étude SOX a remis en question l’intérêt de la compression. La grande hétérogénéité des études randomisées et les résultats des méta-analyses sont à l’origine de l’absence de recommandation actuelle. Cependant, les dernières études (OCTAVIA, IDEAL-TVP) montrent l’efficacité de la compression dans cette indication, sous réserve d’une bonne observance et probablement d’une durée de prescription adaptée « patient-dépendant » sur le score de Villalta à trois et six mois.

Une réévaluation de la place de la compression est nécessaire au travers d’essais thérapeutiques bien conduits en double aveugle, avec une bonne observance et en prenant en compte le facteur coût-efficacité.