JLE

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

Lithotripsie intravasculaire et lésions artérielles obstructives calcifiées des membres inférieurs Volume 36, numéro 3, Mai-Juin 2024

Illustrations


  • Figure 1.

  • Figure 2.

  • Figure 3.

  • Figure 4.

  • Figure 5.

  • Figure 6.

  • Figure 7.

  • Figure 8.

  • Figure 9.

  • Figure 10.

  • Figure 11.

Tableaux

Auteurs
Institut mutualiste Montsouris, unité de radiologie et de cardiologie interventionnelle, 42, boulevard Jourdan, 75014 Paris, France
* Tirés à part : A. Ghariani

Une proportion considérable de lésions obstructives des artères des membres inférieurs traitées par intervention instrumentale endovasculaire présente des calcifications sévères connues pour laisser présager des taux de réussite procéduraux plus faibles, une augmentation des effets indésirables peropératoires et des résultats cliniques défavorables par rapport aux plaques non calcifiantes. La lithotripsie intravasculaire (LIV) par ondes de choc est une technique récente innovante issue de la thérapie établie pour les calculs rénaux et urétéraux. Elle repose sur l’utilisation d’un cathéter muni d’un ballon à basse pression dans lequel sont transmises des ondes acoustiques permettant de fractionner les plaques calcifiées in situ, ce qui améliore la compliance de la lésion et facilite l’implantation et l’expansion symétrique de stent en diminuant le risque de dissection occlusive et de micro-embolisation distale. Dans cette revue, les auteurs résument la physique, et les données précliniques et cliniques sur l’utilisation de la LIV dans les obstructions calcifiées des artères des membres inférieurs.