JLE

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

Les antithrombines directes dans la prévention et le traitement des thromboses veineuses profondes (TVP) Volume 12, numéro 7, Août - Septembre 2000

Auteurs

Parmi les molécules à action antithrombine directe la plus anciennement utilisée est l'hirudine, qui est pourtant capable de renouveau en venant de démontrer sa forte activité préventive des thromboses veineuses profondes, à dose relativement modérée, dans les suites de chirurgie orthopédique. Ceci est dû à la très forte affinité de l'hirudine pour la thrombine, en particulier celle fixée au caillot. Les nouvelles molécules synthétiques antithrombiniques se distinguent entre elles (et de l'hirudine) par leur différence d'affinité pour la thrombine, par leur poids moléculaire, par leur pharmacocinétique et par leur pharmacodynamie. Les recherches de dose et les essais cliniques pour chaque molécule sont donc cruciaux pour déterminer les indications et les efficacités relatives. L'apparition de molécules à activité antithrombine directe, actives par voie orale (en particulier le mélagatran) suscitent l'intérêt d'un potentiel renouveau dans la gamme des antithrombotiques.