John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

Infarctus du myocarde, MINOCA : définitions et recommandations Volume 33, numéro 2, Mars-Avril 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
  • Figure 8
  • Figure 9
  • Figure 10
  • Figure 11
  • Figure 12
  • Figure 13
  • Figure 14
  • Figure 15
  • Figure 16
  • Figure 17
  • Figure 18
  • Figure 19
  • Figure 20
Auteurs
1 Hôpital privé d’Antony, pôle cardiovasculaire Interventionnel (PCVI 92 et PCVI 77), 25, rue de la providence, 92160 Antony, France
2 Clinique les Fontaines, boulevard Aristide Briand, 77000 Melun, France
* Tirés à part

Nous rapportons l’observation d’un syndrome coronaire aigu chez une femme de 84 ans, évoluant vers un infarctus avec sus-décalage persistant du segment ST (STEMI), sans sténose significative du réseau coronaire après aspiration manuelle d’un thrombus distal de l’artère interventriculaire antérieure (IVA). Le processus diagnostique secondaire à ce tableau de MINOCA (Myocardial Infarction with Non Obstructive Coronary Arteries ou infarctus sans sténose significative des artères coronaires), s’intégrant, selon la toute dernière définition de l’infarctus du myocarde, dans le sous-groupe des infarctus de type 2 (non lié à un événement athérothrombotique) a conduit à la très forte probabilité du diagnostic d’embolie coronaire sur une fibrillation auriculaire chronique et non traitée. À cette occasion, nous précisons les définitions et recommandations les plus actuelles des sociétés savantes européenne et nord-américaine sur l’infarctus, le MINOCA et ses étiologies, dont sont maintenant exclus les myocardites et le syndrome de Takotsubo, s’intégrant quant à eux dans le « nouveau » concept de « myocardial injury » (lésions ou dommages myocardiques), caractérisé par une variation dynamique de la troponine cardiaque d’origine non ischémique.