John Libbey Eurotext

Cahiers Santé Médecine Thérapeutique

MENU

Incidentalomes surrénaliens bilatéraux : à propos de 16 cas Volume 30, numéro 5, Septembre-Octobre 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Service d’endocrinologie, diabétologie et nutrition, CHU Hassan II, Fès, Maroc
2 Laboratoire d’épidémiologie et de recherche en sciences de la santé CHU Hassan II, Fès, Maroc
3 Faculté de médecine et de pharmacie, Fès, Maroc
* Tirés à part

Les incidentalomes surrénaliens (IS) bilatéraux sont rares et constituent 10-15 % des cas d’incidentalome. Leur prise en charge diffère de celle des IS unilatéraux. Le but de ce travail est d’illustrer les caractéristiques diagnostiques, étiologiques, thérapeutiques et évolutives de l’IS bilatéral. Matériels et méthodes : une étude rétrospective observationnelle a été conduite, sur une période de huit ans, au sein du service d’endocrinologie du CHU Hassan II de Fès, incluant les patients hospitalisés pour prise en charge d’un IS bilatéral. Résultats : 16 cas ont été colligés. L’âge moyen était de 55 ans, avec une prédominance féminine. La découverte de l’IS bilatéral a été faite sur une tomodensitométrie abdominale dans tous les cas. L’ensemble des explorations cliniques et biologiques avaient mis en évidence six cas d’adénomes surrénaliens bilatéraux non sécrétants, trois cas de phéochromocytome bilatéral s’inscrivant dans le cadre d’une néoplasie endocrinienne multiple de type 2 (NEM2), trois cas d’hyperplasie congénitale des surrénales (HCS) par bloc enzymatique en 11-β-hydroxylase et un cas de métastase surrénalienne bilatérale. Étaient également rapportés un hématome surrénalien bilatéral spontané et un lymphome surrénalien primitif bilatéral confirmé par biopsie surrénalienne. Le traitement avait consisté en une surrénalectomie bilatérale chez trois patients et en un traitement médical chez un autre. Une surveillance seule était mise en place dans les autres cas. Conclusion : l’IS bilatéral appelle la même exploration que la forme unilatérale, et justifie de rechercher en outre une insuffisance surrénalienne primitive et une HCS ; il peut faire partie des syndromes génétiques.