John Libbey Eurotext

Cahiers Santé Médecine Thérapeutique

MENU

Dysthyroïdie et grossesse diabétique Volume 30, numéro 5, Septembre-Octobre 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
Service d’endocrinologie diabétologie et maladies métaboliques, CHU Ibn Rochd, Casablanca, Maroc
Laboratoire de neurosciences et santé mentale
Faculté de médecine et de pharmacie, université Hassan II – Casablanca, Maroc
* Tirés à part

Les modifications physiologiques au cours de la grossesse exposent la femme enceinte à un risque accru de dysthyroïdie – risque plus élevé encore en cas de diabète. Notre objectif était de déterminer les différents types de dysthyroïdie et leur prévalence dans cette population. Matériels et méthodes : étude transversale descriptive ayant inclus 243 femmes enceintes diabétiques (janvier 2016-octobre 2018). La collecte des données a été réalisée à partir des dossiers médicaux. Résultats : 25,10 % de nos patientes étaient atteintes de dysthyroïdie. L’hypothyroïdie étaient notée chez 20,35 % d’entre elles, avec un taux moyen de thyréostimuline (TSH) de 5,56 ± 0,73 UI/mL, une origine auto-immune a été identifiée dans 29 % des cas. L’hyperthyroïdie était objectivée chez 11,11 % des patientes, avec une TSH moyenne de 0,10 Ul/mL, secondaire, dans 63 % des cas, à une thyrotoxicose gestationnelle transitoire. Conclusion : les résultats de notre étude justifient un dépistage systématique des dysfonctions thyroïdiennes chez les femmes enceintes diabétiques.