John Libbey Eurotext

Cahiers Santé Médecine Thérapeutique

MENU

Comment limiter la prise de poids après sevrage tabagique Volume 30, numéro 3, Mai-Juin 2021

Illustrations

Auteur
Centre de l’obésité d’Alsace, médecine interne, endocrinologie et nutrition, pôle Mirned, CHU Hautepierre, France
* Tirés à part

La prise de poids inévitablement observée suite à l’arrêt du tabac constitue un frein important au sevrage. Le tabac, et notamment la nicotine, induisent des anomalies du métabolisme et du comportement alimentaire ayant pour effet un poids moyen inférieur à celui des sujets non fumeurs. La prise de poids entraînée par le sevrage est très fréquente, mais son importance et sa portée peuvent être amoindries par des mesures hygiénodiététiques, en particulier par une correction des comportements défavorables à la santé habituellement associés au tabagisme. Un effort particulier de pédagogie doit être fait en direction du patient, en faisant valoir combien les bénéfices de l’interruption du tabac – en termes de morbimortalité cardiovasculaire, cancéreuse et respiratoire – prévalent sur les inconvénients de la prise de poids qui l’accompagne.