JLE

Sexologies

MENU

Sexualité chez les femmes tunisiennes atteintes de cancer du sein Volume 32, numéro 3, Septembre 2023

Illustrations


  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Service de psychiatrie, hôpital universitaire Mohamed-Ben-Sassi, Gabès, Tunisie
2 Service d’oncologie médicale, hôpital universitaire Mohamed-Ben-Sassi, Gabès, Tunisie
* Correspondance : Wafa Abbes, <wafa_abbesmesfar@yahoo.fr>

Introduction

La question de la sexualité devient de plus en plus pregnante dans le contexte du cancer du sein.

Objectif

L’objectif de ce travail était d’évaluer le fonctionnement sexuel dans une population de femmes suivies pour un cancer du sein et de déterminer les facteurs associés à son dysfonctionnement.

Méthodes

Une étude transversale a été menée auprès des femmes suivies pour un cancer du sein au service d’oncologie médicale de l’hôpital universitaire de Gabès, colligeant 50 patientes. Le questionnaire a porté sur les données sociodémographiques, cliniques et thérapeutiques ainsi que sur la relation conjugale et l’activité sexuelle de la femme. Deux échelles ont été utilisées : Female Sexual Function Index et Hospital Anxiety and Depression Scale.

Résultats

La prévalence de la dysfonction sexuelle dans notre étude était de 73,3 %. La douleur et le désir étaient les domaines les plus altérés (100 % des cas). Une diminution de l’excitation sexuelle, une lubrification insuffisante et des difficultés à atteindre l’orgasme ont été notées chez respectivement 86 %, 82 % et 76 % des femmes. Soixante-six pour cent de nos patientes s’estimaient insatisfaites de leur sexualité. En étude analytique, les facteurs associés à la dysfonction sexuelle étaient les antécédents personnels somatiques, chirurgicaux, l’existence d’un problème de stérilité, l’utilisation d’un moyen de contraception, la présence d’un dispositif intra-utérin et l’hormonothérapie. L’anxiété était significativement associée à la présence d’une difficulté sexuelle, l’absence du désir et au défaut de la lubrification.

Conclusion

Les dysfonctions sexuelles étaient fréquentes chez les femmes atteintes de cancer du sein, de notre étude. Ces dernières sont souvent en rapport avec le terrain, les moyens thérapeutiques et le retentissement psychologiques de la maladie.