JLE

Périnatalité

MENU

Morbidité et facteurs de risque de mortalité du nouveau-né à terme au Togo Volume 15, numéro 3, Septembre 2023

Tableaux


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3

  • Tableau 4

  • Tableau 5

  • Tableau 6

  • Tableau 7
Auteurs

Introduction

Le premier mois de vie représente la période la plus vulnérable pour la survie de l'enfant. Les principales causes de décès à cette période de la vie sont la prématurité, le sepsis néonatal et l'asphyxie périnatale. Mais quelles sont les causes précises d'hospitalisation et de décès des nouveau-nés à terme ?

Objectif

Décrire la morbidité du nouveau-né eutrophe à terme et identifier les facteurs liés à la mortalité au Togo.

Patients et méthode

Une étude transversale a été menée du 1er mars au 31 août 2019 dans le service de pédiatrie du centre hospitalier universitaire Sylvanus-Olympio de Lomé au Togo. Le recueil des données a été prospectif. L'échantillonnage était exhaustif. Les données recueillies ont été traitées à l'aide du logiciel SPSS version 25. Le seuil de signification de p était de 0,05.

Résultats

La fréquence de l'hospitalisation pour une pathologie néonatale était de 23,5 %. Les mères étaient âgées en moyenne de 28 ans. Le nombre moyen de consultations prénatales (CPN) réalisées était de quatre. Le nombre moyen de doses de sulfadoxine–pyriméthamine prises au cours de la grossesse était de 3,3. La goutte épaisse était positive au Plasmodium falciparum dans 35,2 %. L'âge médian des nouveau-nés était d'un jour. La sex-ratio garçon/fille de 1,6. Les nouveau-nés avaient été référés dans 46 % des cas. Le poids moyen à l'admission était de 3071,6 g. Les principaux motifs d'hospitalisation étaient une fièvre, des difficultés respiratoires et une hypotonie. Les principales morbidités observées étaient le sepsis précoce, l'asphyxie périnatale et le paludisme dans respectivement 57,8, 26,2 et 4,3 % des cas. La durée médiane d'hospitalisation était de cinq jours. Le taux de mortalité était de 17,8 %. L'asphyxie périnatale et le sepsis néonatal précoce étaient les principales causes de décès, alors que la létalité était plus importante dans le syndrome hémorragique, l'asphyxie périnatale et les malformations congénitales. Aucun facteur maternel n'était associé au décès des nouveau-nés. Le nombre de CPN inférieur à quatre était le seul facteur obstétrical significativement associé au décès (p = 0,005). Les facteurs néonatals significativement associés au décès étaient l'admission au cours des 24 premières heures de vie (p = 0,001), le lieu de naissance en dehors du CHU (p = 0,002) et la durée de la réanimation initiale supérieure à dix minutes (p = 0.000*).

Conclusion

Les principales pathologies conduisant à l'hospitalisation du nouveau-né eutrophe à terme au Togo sont représentées par les sepsis précoces, l'asphyxie et le paludisme. La mise en place de stratégies visant à contrôler les facteurs associés à la mortalité devrait permettre de réduire celle-ci.