John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Le syndrome d’Ehlers-Danlos : rôle du chirurgien-dentiste Volume 92, numéro 3, Septembre 2021

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
Auteurs
1 Université de Rennes, CNRS, Institut des Sciences Chimiques, UMR 6226, 2 avenue du Pr Léon Bernard, Bâtiment 15, 35043 Rennes Cedex, France
2 CHU de Rennes, Pôle d’Odontologie, 2 rue Henri Le Guilloux, 35033 Rennes Cedex 9, France
3 UFR d’Odontologie, Université de Rennes 1, Campus Villejean, 2 avenue du Pr Léon Bernard, 35043 Rennes, France
4 17 rue Sadi Carnot, 14000 Caen, France
* Correspondance

Introduction

Le syndrome d’Ehlers-Danlos (SED) est un groupe de pathologies génétiques du tissu conjonctif dû à une synthèse anormale de collagène. Il est caractérisé par la triade hyperlaxité articulaire - hyperélasticité cutanée - fragilité des tissus conjonctifs entraînant une fragilité vasculaire et cutanée. Treize formes sont décrites, dont trois principales : les formes hypermobile, classique et vasculaire. Face à la diversité des manifestations cliniques, son diagnostic est difficile. La prise en charge de ce syndrome est pluridisciplinaire et inclut le chirurgien-dentiste, les manifestations odonto-stomatologiques étant nombreuses. Ce syndrome peut être à l’origine d’atteintes dentaires, parodontales, muqueuses et articulaires au niveau de l’appareil manducateur.

Matériels et méthodes

Les auteurs, après avoir décrit les symptômes du SED, leurs manifestations et leur dépistage, exposeront les implications en odonto-stomatologie.

Conclusion

Le SED doit être connu du chirurgien-dentiste, d’une part car il peut donner lieu à des précautions lors des soins dentaires, d’autre part car les patients atteints du SED sont plus sujets aux dysfonctionnements temporo-mandibulaires. Enfin, les nombreuses manifestations odonto-stomatologiques du SED donnent au chirurgien-dentiste un rôle important dans le dépistage de ce syndrome.