John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Évaluation des modifications des tissus mous par rapport aux tissus durs après une génioplastie fonctionnelle isolée Volume 93, numéro 3, Septembre 2022

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
  • Figure 5
  • Figure 6
  • Figure 7
  • Figure 8

Tableaux

Auteurs
1 10345 Boulevard de l’Ormière, Québec City, Québec G2B 3L2, Canada
2 Department of Oral Health, Orthodontic Section, Faculty of Dental Medicine, University of Montreal, Québec, Canada
* Traduction de l’article : Chamberland S, Nataf N. Assessment of soft-tissue vs hard-tissue changes after isolated functional genioplasty. AJODO 2022 ;161(6):e554-e570. Avec l’accord des auteurs et de l’AJODO. Tous nos remerciements.
** Correspondance : drsylchamberland@videotron.ca

Introduction

Cette étude avait pour but de déterminer les modifications verticales et horizontales des tissus cutanés par rapport aux tissus osseux après une génioplastie fonctionnelle isolée et d’évaluer le remodelage des tissus osseux au niveau de la symphyse.

Méthodes

Soixante-quinze patients qui ont subi une génioplastie comme procédure isolée à la fin de leur traitement orthodontique ont été divisés en trois groupes sur la base de leur âge au moment de la chirurgie : moins de 15 ans (groupe 1), de 15 à 18 ans (groupe 2) et de 19 ans et plus (groupe 3). Les patients ont été évalués à trois moments : immédiatement avant la chirurgie (T1), immédiatement après la chirurgie (T2) et deux ans après la chirurgie (T3). En outre, 25 patients qui n’ont pas accepté la génioplastie, dont l’âge correspondait à celui du groupe 1 et qui ont subi une téléradiographie de profil de contrôle deux ans après la fin de leur traitement orthodontique ont été utilisés comme groupe témoin.

Résultats

De T2 à T3, le groupe 1 a montré moins de changements horizontaux des tissus durs et mous vers l’avant au niveau du pogonion (Pg) que le groupe témoin ; cependant, aucune différence n’a été notée pour les changements verticaux au niveau de Me & Me’. De T1 à T3, les changements horizontaux des tissus osseux et cutanés à Pg étaient respectivement de 6,39 mm et 6,72 mm pour les groupes chirurgicaux. La modification verticale des tissus osseux au niveau du menton (Me) a montré une réduction de 1,63 mm (IC 95 %, -3,37 à 0,11) et de 3,89 mm (IC95 %, -5,83 à -1,95) chez les patients féminins et masculins sans croissance, respectivement. La réduction verticale de la modification des tissus mous était similaire chez les patients homme et femme qui ne sont pas en croissance (1,7 mm [IC 95 %, -2,96 à -0,45]). La modification de l’épaisseur des tissus mous à Pg (0,33 mm) n’était pas significative. En revanche, une augmentation faible mais significative de l’épaisseur des tissus cutanés a été observée à Me (0,54 mm). Des régressions linéaires ont été calculées pour tous les groupes et permettent de prédire les changements à long terme des tissus cutanés (T3-T1) en utilisant la quantité de déplacement chirurgical (T2-T1).

Conclusions

Le changement horizontal des tissus osseux est stable pour les patients qui ne grandissent pas et le changement horizontal des tissus mous représente 92 % des tissus durs. Le changement vertical des tissus cutanés est moins prévisible. La variation de l’épaisseur des tissus cutanés après une génioplastie peut s’expliquer par les changements squelettiques et l’obtention d’une occlusion labiale non forcée. Ces résultats confirment les avantages fonctionnels et esthétiques de cette chirurgie. La comparaison avec le groupe témoin a montré que la génioplastie ne modifie pas le schéma de croissance et le remodelage osseux est susceptible d’expliquer la différence constatée à Pg.