John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Comment reconnaître et distinguer les anomalies de structure dentaire ? Volume 94, numéro 3-4, Septembre-Décembre 2023

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

  • Figure 4

  • Figure 5

  • Figure 6

  • Figure 7

  • Figure 8

  • Figure 9

  • Figure 10

  • Figure 11

  • Figure 12

  • Figure 13

  • Figure 14

  • Figure 15

Tableaux

Auteur
Service d’Odontologie Pédiatrique et CCMR O-Rares, CHRU Brabois, rue du Morvan, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy, France
Faculté d’Odontologie, Département d’Odontologie Pédiatrique, Université de Lorraine, 7 avenue de la forêt de Haye, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy, France
Correspondance : magali.hernandez@univ-lorraine.fr

Introduction

Le diagnostic précis des anomalies de structure dentaire est une étape primordiale et préalable à nos thérapeutiques restauratrices et orthodontiques. En effet, dans un premier temps, il conviendra d’identifier le type d’anomalie de structure et de déterminer si celle-ci est isolée ou syndromique, c’est-à-dire si elle s’intègre ou non dans un tableau clinique plus complexe regroupant d’autres signes cliniques. De plus, d’un point de vue thérapeutique, l’établissement du diagnostic permettra au praticien d’adapter son protocole clinique en fonction de l’anomalie observée : choix des matériaux de collage, fraisage sélectif, étape de déprotéinisation à l’hypochlorite de sodium.

Matériel et méthode

Le diagnostic des anomalies de structure repose sur plusieurs points clés qui seront abordés au cours de cet article afin de faciliter la démarche diagnostique du praticien.

Conclusion

Le diagnostic d’amélogenèses ou de dentinogenèses imparfaites doit justifier la recherche d’autres signes afin de déterminer le caractère isolé ou syndromique de l’anomalie de structure dentaire.