John Libbey Eurotext

Neurologie.com

MENU

L'atrophie optique dominante : une maladie mitochondriale à part entière Volume 2, numéro 4, avril 2010

Auteurs
Département de biochimie et génétique, CHU d'Angers, 4 rue Larrey, 49933 Angers cedex 9, Département de neurologie, CHU d'Angers, Service d'ophtalmologie, CHU d'Angers.

L'atrophie optique dominante (AOD ; OMIM 165500), ou maladie de Kjer, est une forme d'atrophie optique héréditaire parmi les plus fréquentes avec une prévalence estimée à environ 1/10 000-1/50 000 individus. L'AOD se caractérise cliniquement par une baisse progressive de l'acuité visuelle, une atrophie du nerf optique, un scotome centro-cæcal et une dyschromatopsie le plus souvent dans l'axe bleu-jaune, mais aussi dans l'axe rouge vert. L'AOD est habituellement diagnostiquée dans l'enfance, mais des formes congénitales et tardives (après 60 ans) sont aussi décrites. L'AOD a une pénétrance incomplète et une expressivité intra- et interfamiliale variable.Le locus OPA1, en 3q28-29, est le locus majeur responsable de l'affection ; cependant, l'hétérogénéité génétique de l'AOD a été démontrée par la mise en évidence d'un deuxième locus en 18q12.2-12.3. Le gène OPA1 s'étend sur environ 90 kb et possède 31 exons dont 30 sont codants. Il code pour une dynamine/GTPase ubiquitaire de 960 aminoacides impliquée dans la dynamique du réseau mitochondrial. À ce jour, plus de 200 mutations d’OPA1, le plus souvent familles-spécifiques, ont été identifiées. Nous avons rapporté plusieurs formes cliniques particulières associées aux mutations du gène OPA1 : AOD et surdité, AOD associée à un phénotype similaire à la sclérose en plaques. Nous avons aussi mis en évidence des mutations du gène OPA1 dans un syndrome associant atrophie optique bilatérale, surdité, ataxie et myopathie mitochondriale. L'analyse des biopsies musculaires des patients a montré la présence de fibres musculaires déficitaires en cytochrome c oxydase et la présence de fibres rouges déchiquetées (RRF) caractéristiques des maladies mitochondriales. De façon très intéressante, des délétions multiples de l'ADN mitochondrial (ADNmt) ont été retrouvées dans le muscle squelettique des patients. Ces données suggèrent une nouvelle fonction pour la protéine OPA1 qui pourrait jouer un rôle dans la maintenance de l'ADNmt.