JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

L'arrêt de dialyse : une situation fréquente, parfois difficile à accepter Volume 2, numéro 1, Février 2006

Auteur

L'arrêt de dialyse est une cause fréquente de décès chez des patients dialysés chroniques, comme cela a été souvent décrit dans les populations d'Amérique du Nord, mais également dans une population française, en région Centre. Même si dans les deux types de population la dialyse est arrêtée chez environ 20 % des patients au moment de la survenue du décès, la typologie des patients et la manière de prendre la décision sont différentes. En France les patients chez qui la dialyse est arrêtée sont le plus souvent en fin de vie, et la décision est le plus souvent médicale. Cette décision est souvent difficile à prendre, en particulier lorsque le patient choisit lui-même d'arrêter le traitement alors que l'espérance de vie pourrait être de l'ordre de mois, parfois d'années en dialyse. Un dialogue associant le patient, sa famille, l'équipe soignante est indispensable. L'adoption de la loi relative aux droits des malades et à la fin de vie facilitera ces décisions, que ce soit chez des patients inconscients et en fin de vie, ou des patients qui en font la demande formelle. La réflexion philosophique et éthique apporte une aide précieuse en abordant les notions d'autonomie et de dignité.

Withdrawal from dialysis is a frequent cause of death in chronic dialysis patients in a French population, as it is in North America. In both populations dialysis was withdrawn in about 20%, but the characteristics of patients and the decision-making procedure were different. In France, patients in whom dialysis was withdrawn were most often at the end of their life, and the physician essentially made the decision. This decision was often difficult to make and be accepted, particularly when the patient chose himself to stop the dialysis, even if life expectancy would be long on dialysis. A discussion including the patient, his family and the medical staff is crucial. The modification of the French law about the rights of patients at the end of their life will be assistance when such decisions take place, especially in non-conscious patients who are at the end of their life, and in those who want to stop dialysis. Philosophical and ethical reflection with its concepts for autonomy and dignity can be a valuable aid in such situations.