JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Intérêt des interventions psychologiques en dialyse : étude exploratoire Volume 7, numéro 4, Juillet 2011

Tableaux


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3
Auteurs

Les patients souffrant d’une insuffisance rénale chronique (IRC) ont une qualité de vie fortement réduite accompagnée d’une détresse émotionnelle sévère (inquiétudes-anxiété-dépression élevée). Pourtant, en Belgique, aucune aide psychologique régulière n’est proposée aux patients dialysés. Notre objectif est de montrer qu’une intervention psychologique peut diminuer significativement la détresse émotionnelle des patients IRC. Onze séances d’interventions structurées sont proposées aux patients IRC sélectionnés selon certains critères : être majeurs, ne pas présenter de confusion ou de démence, être en hémodialyse depuis au moins trois mois, avoir obtenu 14 ou plus à l’échelle HAD. Les interventions portent sur la gestion des symptômes anxieux et dépressifs ainsi que de la maladie elle-même. Trois modules d’interventions indépendants ont ainsi été constitués. Des questionnaires sont remplis par les patients à différentes étapes pour évaluer l’anxiété et la dépression (HADS), les inquiétudes (Penn State) et la qualité de vie (KDQoL-SF). Les résultats observés pour les 47 patients montrent une diminution significative des scores d’anxiété, de dépression et d’inquiétudes ainsi qu’une amélioration significative de la qualité de vie. Parallèlement, nous avons constaté une diminution significative du produit biologique calcium-phosphore obtenu avant dialyse.

Patients suffering from end-stage renal disease (ESRD) have a very reduced quality of life accompanied by a severe emotional distress (high worries-anxiety-depression). However, in Belgium, no regular psychological intervention is proposed to dialyzed patients. Our objective is to show that psychological intervention can significantly decrease the emotional distress of patients with ESRD. Eleven sessions of structured interventions are proposed to ESRD patients. Eligibility criteria are to be major, to not present confusion or/and dementia, to have been on dialysis treatment for at least 3months, to have obtained 14 or more on HAD-scale. Interventions carry on the management of anxious and depressive symptoms and of the disease itself. This constitutes three independent modules. Questionnaires are filled in by the patients at various stages to evaluate the anxiety and the depression (HADS), the worries (Penn State) and the quality of life (KDQoL-SF). Results for the 47 ESRD patients show a significant reduction of the scores of anxiety, depression and worries and a significant growth of quality of life. In parallel, a decrease in the serum calcium-phosphorus product analyzed before dialysis has been noted.