JLE

Néphrologie & Thérapeutique

MENU

Évaluation des complications infectieuses liées aux cathéters veineux centraux d’hémodialyse en Polynésie française Volume 9, numéro 3, Juin 2013

Tableaux


  • Tableau 1

  • Tableau 2

  • Tableau 3

  • Tableau 4
Auteurs

La fistule artério-veineuse est la voie d’abord de référence en hémodialyse. L’utilisation de cathéters veineux centraux doit être réservée à l’urgence ou en cas d’impossibilité de création d’un accès vasculaire. Ces cathéters exposent les patients à un risque infectieux et thrombotique. Nous avons réalisé pour la première fois en Polynésie française une étude rétrospective menée sur 214 patients ayant reçu un total de 618 cathéters d’hémodialyse afin d’évaluer les complications infectieuses secondaires liées à ces cathéters. Ce travail montre que 17,6 % des cathéters se sont infectés, équivalent à un taux de bactériémie liée aux cathéters de 2,57/1000 jours-cathéter et un taux d’infection liée aux cathéters de 1,43/1000 jours-cathéter. Dix-huit pour cent des patients présentant une infection liée aux cathéters dans un contexte de dialyse en urgence sans fistule artério-veineuse native passent en réanimation. Nous observons malgré les spécificités géographiques et culturelles de la Polynésie française une écologie similaire à celle retrouvée dans la littérature. En revanche, trop de cathéters non tunnelisés sont posés en dehors des recommandations de bonnes pratiques et nous constatons un nombre élevé de fistules artério-veineuses insuffisamment développées. Les résultats de cet audit de pratique nous incitent à favoriser l’utilisation des cathéters tunnelisés plutôt que les cathéters non tunnelisés afin de minimiser le risque infectieux et surtout se rapprocher le plus possible des recommandations européennes.

The arterio-venous fistula (AVF) is the most common vascular access to perform hemodialysis (HD). The HD venous central catheter use should only be proposed to old patients and/or patients without vascular access construction feasibility. These HD catheters are often responsible of infectious and thrombosis complications. We performed, for the first time in French Polynesia, a retrospective study based on 214 patients receiving 618 HD catheters, to evaluate the infectious complication rate due to HD catheters. We showed that 17.4% of HD catheters present with infection. The number of bacteraemia due to HD catheters is 2.57/1000 days-catheters and the number of infection due to HD catheter is 1.43/1000 days-catheters. Eighteen percent of patients requiring an emergency HD without AVF access are transferred in intensive care unit due to infectious HD catheter complications. We observed a similar bacteriological environment than in literature. However, the number of tunneled HD catheter is really lower to that of the number required in European recommendations and we observed an abnormal number of non-functional AVF 1month after creation. These results involve our nephrology unit to increase the number of tunneled catheters to limit the infectious risk and also to fit with the best practices guidelines.