John Libbey Eurotext

Médecine Thérapeutique / médecine de la reproduction

MENU

Les limites des techniques d’assistance médicale à la procréation pour le clinicien Volume 9, numéro 6, Novembre-Décembre 2007

Auteur
Service de Gynécologie Endocrinienne et Médecine de la Reproduction, Hôpital Jeanne de Flandre, avenue Eugène Avinée, 59037 Lille Cedex

Dans certaines situations, la ponction ovocytaire risque d’être techniquement difficile, incomplète, voire impossible et/ou présente un risque infectieux majoré. Un bilan échographique d’accessibilité des ovaires est nécessaire avant d’engager une patiente dans un parcours de fécondation in vitro (FIV), surtout si la patiente présente un surpoids ou s’il existe des antécédents chirurgicaux abdomino-pelviens, de l’endométriose, des altérations tubaires, des myomes utérins. L’échec complet de transfert embryonnaire est exceptionnel, mais les transferts plus ou moins difficiles ne sont pas rares. Un transfert simulé doit être pratiqué lors d’un cycle précédant la tentative de FIV. Il permet d’anticiper les difficultés et de proposer des solutions qui sont le plus souvent efficaces.