John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Vitrification embryonnaire et taux de succès cumulés : le débat entre transfert au stade cellulaire ou blastocyste est-il tranché ? Volume 21, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3
  • Figure 4
Auteur
Institut de médecine de la reproduction, laboratoire Alphabio, clinique Bouchard, Marseille, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : vitrification, cellulaire, blastocyste, cumulé
  • DOI : 10.1684/mte.2019.0770
  • Page(s) : 295-302
  • Année de parution : 2019

Certains arguments physiologiques suggèrent que les transferts réalisés au stade blastocyste sont plus efficaces que ceux effectués au stade cellulaire. Cette revue de la littérature montre que si les tentatives de transfert de blastocystes sont en effet plus souvent suivies d’une grossesse après transfert frais, elles sont cependant plus souvent associées à une absence de transfert et surtout de vitrification embryonnaire, technique qui permet d’obtenir des grossesses supplémentaires. Au total, la différence n’est pas probante en termes de taux cumulés de grossesses ou de naissance par tentative. Il semble cependant que le transfert au stade blastocyste permette d’obtenir une grossesse plus rapidement. Sur le plan qualitatif, le transfert de blastocyste serait plus souvent accompagné de prématurité et de mortalité périnatale mais serait moins souvent associé à une grossesse ectopique.