John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Troubles du cycle, aménorrhée et syndrome des ovaires polykystiques chez l’adolescente Volume 21, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2019

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
CHU de Lille, Hôpital Jeanne de Flandre, Service de gynécologie médicale, orthogénie et sexologie, avenue Eugène Avinée 59073 Lille cedex, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : aménorrhée, adolescente, syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), hirsutisme, acné, hormone antimüllérienne (AMH)
  • DOI : 10.1684/mte.2019.0761
  • Page(s) : 255-68
  • Année de parution : 2019

Les troubles du cycle menstruel sont un motif fréquent de consultation à l’adolescence. Il peut s’agir d’une aménorrhée primaire, éventuellement associée à un retard pubertaire, ou d’une aménorrhée secondaire, avec présence ou non d’une hyperandrogénie. Les étiologies sont multiples : ovariennes, surrénaliennes, hypophysaires, anatomiques, fonctionnelles… La démarche diagnostique doit être rigoureuse et un bilan exhaustif doit être réalisé afin de ne pas méconnaître une pathologie organique. Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est l’étiologie la plus fréquente de troubles du cycle à l’adolescence. Cependant, le diagnostic et la prise en charge du SOPK dans cette tranche d’âge restent aujourd’hui encore mal codifiés.