John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Bien-être psychologique et interactions dans les familles qui ont eu recours au don de gamètes ou à la gestation pour autrui Volume 22, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2020

Auteur
Centre for Family Research,
University of Cambridge,
Free School Lane,
Cambridge CB2 3RF,
Royaume-Uni
* Tirés à part

Le don de gamètes et la gestation pour autrui (GPA) représentent l’un et l’autre un mode de reproduction par l’entremise d’un tiers. Malgré l’incidence croissante de ce type de familles, on sait peu de chose sur l’adaptation psychologique et les relations qui s’élaborent en leur sein et sur ce que les enfants pensent de leur naissance. Cette revue rassemble les constatations faites au cours des recherches qui se sont intéressées à la parentalité, aux relations parents-enfant et à l’adaptation des enfants conçus au sein de familles créées par don d’ovocytes ou de spermatozoïdes ou par gestation pour autrui. Une attention particulière sera également portée aux recherches sur l’impact qu’a pour les enfants la révélation de leur mode de conception. En général, les familles semblent bien fonctionner et les enfants ne présentent pas de problèmes psychologiques particuliers. Cependant, certains individus conçus par don de gamètes peuvent avoir un ressenti négatif de leur naissance et il serait important de préciser, par de nouvelles études, les facteurs qui pourraient être à l’œuvre dans ce sentiment. Il faut noter qu’un nombre bien moindre de travaux ont été consacrés au devenir des familles issues de GPA, par rapport à celles issues de don de gamètes. Il existe, en outre, une énorme variabilité entre pays en ce qui concerne les individus qui peuvent avoir accès à ces modes de reproduction, le type de donneur proposé et les modalités de réalisation des tentatives. Il est donc indispensable que des recherches soient menées dans différents contextes culturels pour mieux appréhender toutes les conséquences que peuvent avoir ces modes de reproduction, par l’entremise d’un tiers, sur les familles ainsi créées.