John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Ebola : connaissances actuelles sur l’impact de l’infection sur la santé maternelle et de la reproduction Volume 23, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2021

Auteurs
1 Programme d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé, Genève, Suisse
2 Ministère de la santé, Kinshasa, République Démocratique du Congo
3 Institut national de la recherche biomédicale (INRB), Kinshasa, République Démocratique du Congo
4 Organisation mondiale de la santé, Goma, République Démocratique du Congo
* Tirés à part

Depuis sa découverte, en 1976, près de 35 000 cas de maladie à virus Ebola (MVE) ont été rapportés dont plus de 15 000 décès, dans 17 pays. Cependant, son impact chez les femmes enceintes ainsi que ses implications sur la santé de la reproduction restent peu connus. Avec les flambées en Afrique de l’Ouest de 2014 à 2016 et celles en République Démocratique du Congo de 2018 à 2021, la prise en charge des femmes enceintes s’est améliorée, rompant avec le paradigme antérieur qui associait la MVE à un pronostic presque systématiquement fatal pour les femmes enceintes, avec un très haut risque de transmission pour le personnel soignant. La documentation de cas de résurgence liés à la persistance du virus dans le sperme d’hommes guéris de la MVE a conduit à la mise en place d’études de la persistance de l’ARN viral dans différents liquides biologiques des personnes guéries. Si la persistance est mieux connue, le risque de transmission associé à cette persistance reste difficile à évaluer. Cette mini-revue a pour objectif d’analyser les conséquences de la MVE sur la santé maternelle et reproductive et de présenter les lignes directrices et les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé appelant à une meilleure prise en charge des patients affectés par la MVE, pendant et après la maladie.