John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Du désir à l’enfant Volume 23, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2021

Auteur
Gynécologue, présidente du groupe de réflexion éthique Labyrinthe, membre de l’académie des sciences et lettres de Montpellier
* Tirés à part

C’est parce qu’elles ont voulu dissocier sexualité et procréation que les femmes ont gagné la liberté de planifier leur vie. Les innovations et les progrès qui se sont enchaînés depuis la fin du siècle dernier ont répondu à leur souhait et c’est en solidarité, en présence effective à leurs côtés que nous, gynécologues, les avons accompagnées. Aujourd’hui la reproduction est maîtrisée dans les pays occidentaux et dans les limites de ce que l’inconscient, toujours à l’œuvre en matière de conception, autorise. Mais cette liberté assumée ne se double-t-elle pas d’un revers que nous n’attendions pas ? La nouvelle puissance déployée autour de cette quête de liberté n’a-t-elle pas modifié la façon dont s’élabore le désir d’enfant ? L’enfant est aujourd’hui l’incarnation du désir d’un autre, le projet d’un autre, il n’est pas le fruit du hasard mais le fruit de la nécessité. Cela peut prédestiner, mettre à mal l’altérité et entraver la liberté. La gynécologie moderne qui accompagne les femmes depuis un demi-siècle dans cette quête absolue de liberté doit aujourd’hui se pencher sur la liberté de l’enfant à naître.